le point en décembre 2010

19 décembre 2010

Et ca continue !!! Comme le disait Catherine, dès qu’il y a pétole, vous pouvez compter sur le skipper pour vous trouver une activité.A terre, c’est pareil: le Chantier des Minimes, repris le 1er septembre 2009, on passe l’hiver assez difficilement au niveau financier mais, grace à deux gros chantiers, on passe.Et, le 28 février, badaboum, Xynthia, et 1,8 m d’eau dans le chantier. Destruction totale de l’outil de travail, c’est terrible. Mais pas de blessés et ,après avoir pleuré avec thierry , le chef d’atelier, toute l’eau de notree corps, on s’est battu avec tout le personnel pour tout remettre en état ,nous montrer sur les pontons, améliorer notre parc machines. notre assureur, Allianz, a été super et c’est finalement une histoire que je ne souhaite pas renouveler mais qui nous a lancé.Depuis , le hangar est plein a craquer et l’hiver 2010/2011 risque d’être un record. Encore une belle année, il va pas tarder l’ami ‘riccoré’

A+

christophe

Retour à la source

26 août 2009

Voilà un bon moment que rien n’avait été écrit ici !!!

Est ce donc qu’il ne se passe plus rien dans le giron ‘Haremien’ ? Que nenni  !!! Jugez en plutôt:

Nous devions partir fin 2008 vers des horizons Malouins mais un gros nuage très noir est venu perturber le tout: Leman Brother, Subprimes, Crise, Beneteau a -40%, arg, arg, .Mais que se passe t’il donc?  Où sommes nous donc revenus, de quoi parlent ils ?  Eh oui, 12 mois sous les cocotiers, à ne quasiment écouter les nouvelles que pour savoir si Nicolas sortait avec Carla , Vanessa ou je ne sais qui encore, ça dérégle un peu les neurones. Quoique je me demande encore qui a les neurones les plus déréglés: un certain Madoff, les patrons des Banques ou moi ? Bref, je ne vais pas vous faire un cours sur le sujet mais la conséquence de tout ça, c’est que le rachat du chantier de Saint Malo se termine en eaux de boudin.

Retour à la case Boisset et Gaujac !!

L’hiver ,Harem se vend à Mr et Mme Leyronnas,des Lyonnais charmants et ,en plus ,bons navigateurs. Ils se servent du bateau très souvent et ça ,c’est super !

Il faudra attendre de longs mois avant qu’un nouveau projet ne prenne forme. Ce nouveau chantier ,le  »Chantier de minimes » à la Rochelle, je le connais un peu depuis la tempéte de décembre 1999 ,alors que notre bon vieuxRush était sur le ponton 31 du port de cette cité superbe: ‘La jauge est fine’, c’est son nom ,s’en sort quasi intact. Un miracle !! Je consulte alors le dit chantier . Son propriétaire, Christian Marbach , m’a retrouvé 10 ans après dans sa base de donnée ! Et puis , ce chantier ,c’est le Sylphe. Un reportage sur environ 12 numéros de Voile Magazine qui ,à chaque fois, me passionnait.

Visites, questions ,réponses, coup de coeur renouvelé, entente quasi parfaite avec le vendeur  sauf que ce dernier ne pensait pas vendre aussi vite et tarde à se décider.

En juillet , c’est parti !!

Au premier septembre ,je prend la responsabilité de ce chantier .Nous avons déménagé le 8 aout vers Saint Christophe (ça ne s’invente pas) et Catherine  peut être trouvé du travail pas loin (ça ne s’invente pas non plus).Reste à vendre la maison du sud et à faire marcher tout cela . LONGUE VIE AU CHANTIER DES MINIMES !!!!!

 

Et maintenant ?

22 août 2008

Et maintenant, le rêve continue, puisque le skipper a trouvé le travail de ses rêves; travailler dans le nautisme . Ensuite vivre au bord de la mer (généralement corollaire du premier..), et ça devrait être bon, puisque la famille va lever l’ancre de Boisset et Gaujac, direction la Bretagne, pour venir s’installer du côté de Saint Malo.

On ne vous cache pas que nous sommes très enthousiaste à cette idée, et de plus, la rapidité de tout ceci (je rappelle qu’il y a à peine plus d’un mois, Christophe accostait à Port Camargue) évite le quasi inévitable retour de baton psychologique quand on revient de ce genre de voyage.

Donc tant que j’y suis, je vous informe qu’un splendide RM 12 équipé grande croisière et entièrement révisé est à vendre et qu’un belle et grande villa avec piscine , situé aux portes des Cévennes est à vendre aussi (et ce qui veulent en savoir plus , elle est sur www.pap.fr à Boisset et Gaujac 30140), avis aux amateurs !!!

A bientôt

 

 ventemaison006.jpg

 

 

 

fin juillet…..à terre…….

30 juillet 2008

Mais que deviennent ils donc ? 

hé bien ,le Harem s’est recomposé à Boisset et Gaujac, notre lieu d’habitation et nous courrons comme des fous : récupérer la maison (les locataires nous ont laissé un jardin et une piscine dans un étât lamentable), vider Harem, le faire remettre à neuf, voire mieux, le vendre, préparer la location prévue dèjà début aout, trier toute nos affaires et jeter ou donner tout ce qui nous sort par les trous du nez (ils se sont élargis, à force d’être dans le vent)…….etc…..etc.   Nous sommes exténués!! quand repart on en vacances???……   Coté recherche travail , on attaque le sujet et les nombreuses pistes.

Nous sommes allés 3 jours à la Rochelle ,pour les 40 ans d’hervé ,notre ami et équipier de transat aller, que cela faisait du bien de revoir cette superbe ville.

Le blog n’est pas fini, on tachera de vous tenir informé de notre avenir proche.

Bises

Harem est a Port Camargue !

18 juillet 2008

bonjour à tous !En ce mardi 15 juillet,6h du mat, harem est en vue de son port d’attache, Port Camargue, après avoir été bloqué par une tramontane force 8 juste avant le cap Creus, ‘cap horn’ local .16 jours pour horta, 10 pour almerimar puis 5 pour port camargue soit un mois plein à être seul en mer.

Ce fut long par moments, court à d’autres, beau ,très beau ,très rarement moche, parfois ballade, parfois rock and roll. Tout en contraste. Que de souvenirs !!

C’est la fin de mon périple mais aussi celui de ma famille qui est rentrée depuis un mois (les absents…). Nous avons plein de projets ,vendre maison ,réinstallation au bord de mer (bien oui ), retrouver des activités professionnelles , vendre Harem (hélas), rédaction d’un livre , et bien d’autres.

Je vais tacher de faire court mais il me faut remercier ici:

-les p’tits mousses qui ont été de très bons exemples et ont grandement participés à la décision de partir.

-mes parents qui ont parfaitement remplis le role de lien à terre -ma belle soeur et belle mére, pour tout;

-tout les amis rencontrés (naji, eric, bertrand,jean philippe,pierre, olivier, mimi,henry, …désolé pour les oubliés) -ceux qui ont fait de ce voyage un émerveillement et un lieu de culture pour nos enfants.plus particulièrement Patrick et Sylvie, de Passage.

-Patrick , mimi et annick pour leur aide dans la préparation (et pour le gaz)

-tous pour vos très nombreux messages d’encouragement sur l’iridium ou le blog.Sans vous,c’eut été bien plus dur

-mes enfants qui ont été exemplaires dans des conditions souvent dures -ma femme que j’aime par dessus tout.

bises à tous.

christophe

 *************************

Voila donc les derneires nouvelles d’harem dont l’equipage au grand complet a donc retrouve la terre ferme, mais pas de connexion internet pour l’instant…a suivre donc….

Dernière ligne droite

13 juillet 2008

Encore le vent dans les fesses, je remets les voiles en papillon, la fatigue est trop grande pour mettre le spi. Il fait lourd, très lourd. La météo tombe et il prévoit du sud puis du NE ou NW selon que l’on est juste un peu dans mon NE ou mon NW (il faut suivre). Bref, je vais avoir le vent dans le nez !! C’est le moment de tenter le cou du chapeau : je quitte le vent arrière, du coup je vais plus vite et je crée un angle par rapport à ma destination en espérant qu’il sera du bon coté par rapport au vent prévu (combien me suivent toujours ?). Je ‘vote à droite’, direction le 65, je vais en Corse !!! A suivre…..

Résultat du scrutin : nul !! Je sais qu’il faut pousser ses idées au bout mais le vent tournant un peu, j’allais au largue tribord amure vers ….Malte !!! Bon, moi, je ne m’appelle pas Nicolas. J’empanne et vais au 350 vers Cabo Tortosa et, une heure après, au moteur vers port Camargue ; Comme dirait Gad ‘j’adorrrrre la Méditerranée……’.

Samedi matin, je suis en vue de Barcelone dont le côte est orientée SO-NE. Or, le vent est  Est-Nord Est. Si donc j’avais mis en application la théorie ci-dessus, je n’aurais pas été toute la journée à tirer des bords entre Barcelone et la pointe Est de sa côte  et aurais gagné facile 1à heures de navigation qui ,on va le voir plus loin, sont importantes. Toutefois, il fait beau et faire du près sur mer belle par 15 nœud avec le bateau adapté, ce fut super. J’ai compté 15 bateaux doublés ce jour là…mais de tout, pour être honnête.

Cela me permet de faire une aparté : sur les 15 voiliers qui remontaient le vent, seul 3 étaient à la voile, preuve, si besoin était,  que bien peu de monde aime le près qui penche et mouille

J’arrive au bout de la ligne en début de soirée et, comme promis par la célèbre mlle Agnés, sur l’intérieur des terres, ça s’obscurcit sérieusement. On annonce du NW fort ce soir pour passer le cap Creus, le’cap horn’ du coin.

Je me rapproche de la terre et reconnaît le port d’Estartit alors que mon gps me dit que je suis à Palamos. Je cours chercher le gps de secours dans le bidon étanche prévu au cas ou et,  là, tout bascule : j’entends un voilier Français appeler le sémaphore de Bear pour avoir une idée du temps de l’autre coté du cap Creus : orage, pluie torrentielle ,force 9 !!!! Bon ,direction le port de Palamos, bien équipé ,Porches, Mercedes un peu partout, le port type Espagnol .Résultat :75 euros !! Bienvenue  chez les fous !! Comme je compte partir à 4 h et qu’il est 21 h ,je vous laisse faire le calcul….

Aller, dodo, on verra mieux demain et il reste 109 milles. S’il faut arriver dimanche, j’arriverai dimanche, sécurité d’abord .

****************************

Quant au Harem d’Harem, il est en route …evitant astucieusement les bouchons pour feter dignement l’arrivee du quadra’solo.

Et les Belges restent sous la pluie….

Radar et compagnie

11 juillet 2008

Au revoir Almérimar, merci pour cette halte qui, à défaut d’être romantique, enchanteresse, fut efficace.

Il y a un an, il y avait déjà beaucoup de béton sur la cote Espagnole et aujourd’hui, c’est encore pire. Ils ne s’arrêteront donc jamais ? Le pire, c’est que les immeubles semblent inoccupés. On avait vu cela au Venezuela et on nous avait expliqué que c’était pure spéculation de la classe riche sur l’avenir !!! Et là ?? En plus, je trouve qu’ils n’ont plus grand chose à offrir, à part leur gentillesse et le soleil. Plages très moyennes, pas de centre ville un peu mignon. Par contre, ils semblent bien équipés en discothèque et autres lieus de défoulement. On dira ce que l’on voudra mais notre loi Littoral a eu du bon, avec ses excès malheureusement. Nous qui voulons déménager vers La Rochelle ou la Bretagne sud, je pense que l’on va s’en apercevoir : les maisons sont encore plus chères que par notre sud.

La journée fut passée à divers petits entretiens, le petit train du sommeil n’étant pas annoncé en gare.

Les courses ont permis d’acheter moult Sangria ainsi qu’un gros jambon entier qui fera bonheur cet été.

Dodo à huit heure, levé à 6h (en fait ,8h pour moi, j’avais 2h de décalage en arrivant), départ top chrono à 6h49 : direction maison……

Temps brumeux mais on voit bien que cela va se lever très rapidement, vent nul, moteur. Puis il rentre de l’est, qui tourne au NE puis à l’Est, puis au Nord Est. Bienvenue en Méditerranée !!!

Il n’y aura quasiment pas de vent de la journée, ni de la nuit suivante aussi, d’ailleurs.

Le seul fait saillant à noter est une bizarrerie du Radar :

La nuit tombée, la lune cachée par les incontournables nuages de brumes montant, le radar détecte un bateau dans la zone de garde de 1 mille que je lui ai imposé. Je sors, scrute, et ne voit rien. Maudit radar, pourtant la mer est plate et il ne pleut pas (éléments perturbant Monsieur, bien sur). Tout d’un coup, à 100 mètres, un voilier à 3 étages de barres de flèches –donc, à priori, assez gros, allume ses feux et se fait voir !!!! Des Français, grrrr !!! je leur demande de se mettre sur VHF 16, et non, je ne pourrai pas communiquer avec eux .Peut être ont-ils eu peur de se faire traiter de nom d’oiseaux,comme ils le méritaient. Pour le Radar, 1 point

Le lendemain matin, jeudi 10, le jour levé, je vois un voilier descendant (vers le sud !!) et dévie un peu ma route pour aller sur lui. Un Espagnol qui rentre apparemment à Carthagène, on se fait un petit coucou et, tout d’un coup, alors qu’il est à 30 mètres de moi,le radar sonne !!! Je l’avais oublié, celui là et il n’a pas fait son boulot. Pour le radar, -1 point.

Alors, que penser, c’est efficace un radar ou non ? En tout cas, je ne m’en serai pas passer. L’espagnol n’avait pas de voiles hautes et moi uniquement la grand voile, donc rien ne cacher son réflecteur femelle à mon male radar.

A noter d’ailleurs qu’à deux mois du départ, je ne voulais ni radar, ni AIS. Sot individu qui doit son salut à la rencontre d’amis marins et aussi sur le départ au salon nautique de Port Camargue.

Je suis au moteur depuis bientôt 36heures et la coupe commence à être pleine. Le gaz oil que j’espérais mettre dans ma voiture coule des bidons vers les réservoirs (merci delta P=qgh , un peu de science ,ça fait du bien et ça en impose au lecteur qui se dit :oh là là,qui c’est celui là !!!).

Soudainement, à 17h 48, à l’orée du bois -Non, ça, c’est pour le récit de notre prochaine année sabbatique en camping car- une risée, deux, du vent !!! pas grand-chose mais 5-10 n de Sud Est ,ça permet de mettre le spi et de foncer à 6 noeuds vers port Camargue .

Je garde cette belle bulle de couleur jusqu’à ce que mon corps décide d’aller se mettre à l’horizontale. Le vent continue à forcir un peu et j’ai 17-18 n si bien qu’avec le génois, je vais quasi aussi vite.

Et l’on passe le Cabo de la Nao qui sépare la Costa Blanca d’Alicante du Golf de valence. C’est aussi l’entrée du détroit d’Ibiza, ses discothèques, ses drogués and co (je sais, c’est tendancieux, mais on n’a vraiment pas aimé).

La nuit m’apporte un élément supplémentaire pour le radar : le soir, deux cargos m’ont doublés suffisamment près pour déclencher mon alarme ‘zone de garde’. Je diminue donc celle-ci à environ 0,3 milles (tout ce qui est dans un rayon de 0,,3 milles soit 450m environ ,fait sonner le radar). Je me couche, après avoir donc affalé le spi, et suis réveillé vers 2h par l’alarme d’intrusion : un bateau de pèche me fonce dessus tout éclairé et il est maintenant à 100 m !!! je débloque le pilote ,me déroute mais le pécheur tourne aussi !!! je fonce allumer mon phare de pont et il met bien 30 secondes pour réagir et s’arrêter : pour moi , ils étaient en pleine pêche, tout les phares de pont allumés. Dans ces conditions, essayez donc de voir un petit point lumineux rouge ou vert en haut d’un mat !!! Son radar devait être ailleurs et c’est tout. Voilà comment on peut encore avoir un accident. Ah oui, radar, 2 points.

Le vent tourne du SE au Sud puis au matin SW.

 

commentaire de madame météo:

heureusement qu’il peut faire joujou avec son radar, parce que au programme c’est « pas de vent », « un tout petit peu de vent », « pas de vent du tout » (à part demain) ;

Mais j’ai bon espoir, qu’il soit de retour pour dimanche, en tout cas, je suis prête à descendre, et les filles aussi. Je reviens, avec moult chocolat et bières belges, par contre je laisse les nuages et la pluie ici, vivement le sud et ses températures « conformes aux normales saisonnières » arghh, je commence vraiment à parler comme madame météo…

 

special photos horta et transat retour

8 juillet 2008

olympus024.jpg olympus015.jpg olympus009.jpg p6160017.jpg olympus0281.jpgp6250015.jpg p6160006.jpg p6160001.jpgp7020029.jpg p7030013.jpg p6250001.jpgp6250034.jpg  p6280276.jpgp6160019.jpgp7070043.jpg p7060036.jpg p6250034.jpg

ALMERIMAR 2 ieme

8 juillet 2008

C’est bien connu, à l’armée, l faut attendre le contre-ordre. Sur Harem, c’est pareil !! Je continue car la météo annonce une mer d’Alboran quasi plate avec 15-25 n d’Ouest.Ca ne se refuse pas !!! Je fonce et, avant de prendre 2 ris tranquillement, j’en profite pour faire le plus long surf continu qu’harem ait jamais connu avec un record à la clef : 17,4 nœuds SOG  (vitesse mesurée /sol et non /l’eau, elle intègre donc le courant sur la zone et je pense que j’en avait environ 2n) .Super quand même.

Je file vers Almérimar, un port que nous avions apprécié ,bien que plein de locataires du pays de sa gracieuse majesté, super ! Bon ,Melle Agnès l’avait annoncé : A 19 heure, je sors pour empanner et ,en pleine manœuvre, plus rien……opération moteur ,sortie de jerrican,( hé ,le premier depuis….Saint Martin !!!), siphonage. C’est reparti mais plus bruyant !! Du coup, n’ayant rien à faire que dormir, je me demande ou je vais m’arrêter…quel problème !!!

La réponse arrive à mon réveil : 20 nœud d’Est !!! Là, Mlle Agnès, c’est pas bon !!! Le bateau tape au moteur face à la mer mais il n’y a que patience à avoir : le seul port à proximité est : Motril !!!! Très peu pour moi, on a déjà donné dans l’arnaque. En fait, il faut impérativement se rappeler en permanence que je suis en …Méditerranée :il y a des effets de site partout et là, j’était juste devant un cap ,ce qui accélérait le vent. Une heure après, plus rien. Je serai quand même rendu à Almérimar à 6h, soit la deuxième nuit blanche d’affilée.

Ca rappelle un peu certaines périodes étudiantes, mais c’était bien loin tout ça.

Almerimar n’a pas changé .Je suis ‘garé’ quasi au même endroit et , à dix mêtres de Harem, un aute RM12, CYRANO,originaire de Lorient et en croisière en Méd. Le monde est vraiment petit…

Curse, lavanderia, internet,bref ,on esr revenu au programme classique.Ca sent la fin, hélas et en même temps, je suis super excité pour revenir au plus vite.

Je fais tout pour arriver le 13 juillet.Le 12 me parait juste ,le 14, c’est sur, je serai deja là.

Aller, un petit spécial photos derrière….

La nuit est chaude….(mais comme vous le pensez)

7 juillet 2008

cid86b1c0deaa2949dfafd1e84e1395d0b5.jpgcollage22.jpg

 Et voilà, Christophe a eu une nuit riche en émotion cette nuit, mais il est à Gibraltar et il se repose. 

Grâce à Chritian Picard, nous avons enfin le dessin de Christophe à Horta, et ce collage nous permet de passer le bonjour à Papaye (et en particulier à Arthur qui est venu  jouer plusieurs fois avec les filles) et surtout à Apache, et ses 5 enfants (Carole , tu as toute mon admiration, et j’espère que vos problèmes techniques seront vite résolu)

Ce week end, les filles ont vu leur cousin Antoine, et leurs cousines Clémentine et Louise, lors d’un super BBQ chez Didier. Comme d’hab, nous avons été royalement reçu, le tout sous un soleil pas trop timide, ce qui n’est pas toujours évident en Belgique, même en juillet.

 

Journal de bord………………………………………………………………………………………….

Oh what a night !!!

Les bonnes choses sont toujours courtes….qui a dit ça ?? mon bord splendide se termine vers 11h avec une légère baisse et une rotation vers le nord ouest.du vent . Hé oui ,le spécialiste du largue largue va remettre ça, allonger sa route et passer Gibraltar de jour, demain matin….Enfin, à moins d’un autre changement.

Hé bien non, il est 6h du matin et je suis en plein détroit, à 10 milles de Tarifa. Mais la nuit fut très longue, et elle n’est pas finie ;

Le vent a commencé à baisser vers 16h et, comme j’étais très fatigué et ayant ,d’autre part ,entendu un cargo annoncé qu’il avait eu 45 n dans le détroit cet après midi, j’affale la grand voile. La soirée se passe bien, les nombreuses alarmes de cargo très proches ne me gênent pas pour l’instant mais je pressens le délire. Effectivement, cela dure toute la nuit et je fais donc nuit blanche, à veiller.

Vers 3h , je vois sur l’écran un cargo faisant route quasi Sud Nord ,très loin, et me dit que cela là ne passera pas loin. Le temps passe, il se rapproche et je le vois désormais très bien avec mes yeux de fouines (tu parles, bigleux va !!).je confirme, il va passer près d’autant plus que ma propre vitesse a fortement diminué par montée du courant contraire et baisse du vent. je l’appelle dix, vingt fois à la VHF, pas de réponse .Il est à 150 mètres ,soit rien. J’ai allumé mon phare de pont déjà plein de fois, il ne bouge pas. Je fonce libérer la barre du pilote automatique et vire en catastrophe de 120 degrés : il passe à 30 mètres de mois, le mat est presque à toucher son franc-bord. Je me jette sur la VHF et me défoule, il répond enfin !!!

Hein, quoi, qu’est ce qui se passe ?

Voilà, vous comprenez mieux pourquoi des pécheurs se font tuer par des cargos (ne pas tous les mettre dans le même panier toutefois). Quelques capitaines qui ont tout entendu à la VHF m’indique ou déclarer l’incident, ce que je ne manque pas de faire.

Le vent est mou et je suis dans un tel état que je vais m’arrêter juste quelques heures au mouillage espagnol de Gibraltar, aller au carrefour faire de menu courses (plus de sirop de sucre pour le ti punch, ça ne va pas) et dormir, dormir.

En tout cas,ça fait tout drôle de se retrouver quasi en Méditerranée,un retour à la source en quelque sorte. Et puis, le début de la grande aventure du Grand Large avait commencé ici. Peut être vais je retrouver des amis au mouillage ?

 

 

 

12345...13